La pleine conscience

« La pleine conscience, c’est la capacité de chaque personne à faire attention au moment présent d’une manière particulière : délibérément, sans urgence de réagir, de façon bienveillante et sans jugement de valeur ». (Jon Kabat-Zin)

La pleine conscience est un outil simple et pourtant d’une grande valeur, qui est toujours là, avec soi. Cette pratique apaise l’esprit et permet d’être concentré et équilibré, de se sentir en paix.

« Il existe aujourd’hui un nombre croissant de travaux montrant l’intérêt de la pleine conscience auprès des enfants. Ces travaux concernent l’équilibre émotionnel, les capacités de résilience, la qualité des échanges familiaux et les capacités attentionnelles, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages. (Leur apprendre à pratiquer la pleine conscience, c’est leur faire) un cadeau dont ils se serviront toute leur vie » (Christophe André).

« Elle consiste simplement à développer certaines de nos aptitudes mentales. Accessible à tous, c’est un mode de fonctionnement de l’esprit qui fait partie de nos potentiels, au même titre que lire, écrire, calculer, jouer d’un instrument ou composer de la musique. À condition de l’apprendre et de s’entraîner, nous pouvons tous la mettre en pratique dans notre vie quotidienne où elle prend tout son sens » (Jean-Gérard Bloch).

Les mécanismes et les bénéfices de cet entrainement est bien expliqué dans la vidéo suivante (traduction en cours) :

De nombreuses recherches et études scientifiques ont démontré les effets de la pratique de la pleine conscience sur le cerveau.

Comment cette pratique peut-elle remodeler notre cerveau ? (sous-titres en français en bas à droite de l’écran)